Lézards de France [1] - le Lézard des Murailles (Podarcis muralis) : un monte en l'air qui n'a pas froid aux yeux

Accroché à votre mur il vous surveille du coin de l'œil, semblant dormir. C'est le Lézard des Murailles… et des gouttières, mais attention au chat !

gros plan de lézard des murailles ou podarcis muralisTout le monde connait les lézards. Mais pour ce qui est de les attraper, c'est une autre histoire. C'est que c'est rapide, ces bêtes là ! Et il faut bien, ne serait-ce que pour échapper aux prédateurs.

Il faut avouer que depuis 315 millions d'années que les reptiles foulent le sol de notre planète, ils ont plutôt régressé, spécialement en taille. Ah, qu'ils sont loins les dinosaures géants ! Leur petitesse actuelle en fait des proies faciles pour les prédateurs, en particulier les petits carnivores, au premier rang duquel le chat domestique.

Gare au matou !

La chasse de ce petit reptile nommé "Podarcis Muralis" (ci-dessous) est en effet un sport plutôt facile. Il est d'ailleurs fréquent de voir un lézard des murailles avec une queue raccourcie. Celui-là, au moins, a échappé au matou, grâce à cette étonnante faculté : sa queue peut se détacher, aux tiers de sa longueur, par contraction des muscles, car ses vertèbres ne sont pas attachées les unes aux autres. Après arrachage, le morceau de queue s'agite en tous sens. C'est fort pratique pour distraire raminagrobis de sa véritable proie et faciliter une fuite aussi éperdue qu'efficace. Le plus intéressant, c'est que la queue repousse. Moins belle, certes, mais c'est mieux que rien.

Cette faculté s'appelle autotomie. Il faut noter qu'il n'est généralement pas possible de réaliser une seconde autotomie après avoir perdu sa queue une première fois. Prudence, donc.
lézard des murailles sur un mur Le lézard des murailles peut atteindre une taille de vingt centimètres. Sa robe striée de bandes marron et noires, tirant parfois vers le vert, très variable selon l'endroit et les individus, lui permet de se fondre dans l'environnement minéral. C'est un animal diurne, très rapide et craintif, mais pourtant familier. S'il se sent en danger, il fonce tête baissée dans la fissure la plus proche pour en ressortir peu de temps après et reprendre sa place. Sa longue queue lui permet les plus étonnantes acrobaties, jouant le rôle de contrepoids. Ses pattes se terminent par de petites "mains" équipées de griffes faisant office de crampons. C'est très pratique pour escalader la face nord de votre maison, comme le ferait une araignée !
Et des araignées, il en mange ! Elles constituent, avec les insectes, l'essentiel de son alimentation.

Sa maison est un petit terrier qu'il se creuse lui même, dans un trou du mur où il a élu domicile. En somme, la vie du lézard des murailles se résume à passer des heures à se chauffer au soleil, manger de petites choses croustillantes et pleines de pattes et narguer le chat depuis son perchoir… Sympathique, non ?

Combat de lézards - Podarcis muralis, lézard des muraillesDe temps à autre, le lézard va muer, comme tous les reptiles, afin de se séparer de sa vieille peau. Contrairement aux serpents, qui rejettent une mue complète, le lézard mue par plaques, qu'il mange au fur et à mesure de leur chute. Cela le fortifie, car c'est plein de vitamines. L'hiver venu, il passe les semaines les plus froides à dormir, mais juste d'un œil : le moindre rayon de soleil le voit à nouveau courir les murs. L'accouplement commence quelques semaines après la fin de cette période de repos. De violentes querelles opposent alors les mâles rivaux, qui sont vindicatifs et n'hésitent pas à se mordre la queue (ci-contre).

La femelle pond ses œufs deux ou trois fois par an, sous une pierre ou dans un trou creusé dans le sol. Les jeunes naissent la plupart du temps au cours de l'été. Peu d'entre eux survivront aux prédateurs !
Astuce : pour ne pas le confondre avec le lézard vivipare, observez discrètement son ventre… la moindre trace de rouge ou orangé signale la présence d'un lézard vivipare, et non d'un lézard des murailles. Normalement vous ne trouverez sur le mur de votre maison que des lézards des murailles, le lézard vivipare étant nettement moins familier que son cousin !
Credit photos :
1 - Manfred Heyde CC-BY-SA
2 - Bernard Dupont CC-BY-SA
3 - Cangadoba CC-BY-SA

Article par Pierre-Olivier Templier


Lexique...
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Le lézard vert ou lacerta bilineata un inquiétant iguane miniatureLe lézard ocellé lacerta lepida notre plus grand lézardLe lézard vivipare lacerta vivipara, un reptile craintif et discretAnguis Fragilis alias orvet le lézard sans pattes