Lézards de France - Le Lézard Vert (Lacerta bilineata) : un dinosaure miniature.

Ou plutôt une réduction de crocodile.


tête de lézard vert en gros plan

Attention aux doigts, car celui-là est féroce. Le cousin du Lézard des murailles est un animal pas commode. Lacerta Bilineata est en effet bien plus grand que lui mais il est nettement moins répandu.

Sa longueur peut atteindre 40 cm de long. Le mâle est vert vif tacheté de noir et de blanc sur le dos. Son ventre est jaune et sa gorge se pare de bleu en période de reproduction. La femelle est plus terne, avec des lignes blanches discontinues sur le dessus. On le trouve dans toute la France, à l'exception de l'extrême Nord. Pour devenir aussi gros, il faut beaucoup manger. Pas de souci, le bougre est vorace. Son ordinaire est constitué d'insectes, de vers, de mollusques, de souris, d'oisillons, de fruits ou même d'autres lézards, car c'est à l'occasion un partisan du cannibalisme. Il n'a que de toutes petites dents qui ne peuvent pas réellement se planter dans la peau d'un humain, mais sa morsure est douloureuse car les muscles de ses mâchoires sont très puissants.

Comme son cousin, le Lézard des murailles, il hiberne,

mais beaucoup plus longtemps : ses proies ne craignent rien de lui entre novembre et avril. L'accouplement a lieu au printemps, après quelques règlements de comptes entre mâles rivaux. deux lézards vertsPour ce faire, il grimpe sur le dos de la femelle, lui pince le cou de ses mâchoires tout en l'entourant de ses pattes arrières, et introduit un de ses «hémipénis» dans son «cloaque» afin de lui transmettre sa semence.

La femelle fécondée va alors pondre, quelques semaines plus tard, une quinzaine d'œufs, juste de la taille des petits œufs de Pâques enrobés de sucre. Environ une dizaine de semaines plus tard, les jeunes Lézards verts sortent de l'œuf. Mais ils devront attendre d'avoir grandi pour se parer des superbes couleurs de leurs géniteurs. Ils vivront entre 5 et 9 ans, au maximum jusqu'à 16 ans. Mais pour cela, ils devront échapper à leurs prédateurs naturels que sont la grande couleuvre, la vipère, certains rapaces et bien sûr l'inévitable chat errant qui aime aussi le vert.

lézard vert - lacerta bilineata - mâle en période de reproduction

Habitat

Pour l'observer, il faut prospecter les endroits chauds et ensoleillés, par exemple les friches, les lisières des bois et les clairières, ou les carrières. On le voit plutôt le matin et en fin de journée car il n'aime pas les trop grosses chaleurs. Il est craintif, rapide, et grimpe aux arbres ou se cache dans les buissons au moindre bruit. En étant discret, on peut l'admirer tranquillement, tout en rêvant à ses illustres cousins sauriens qui foulaient notre sol il y a des millions d'années.


Répartition

carte de répartition du lacerta bilineata et du lacerta viridisIl faut noter qu'il existe en Europe une espèce très proche de Lacerta Bilineata : Lacerta Viridis, que l'on confond souvent avec son proche cousin. Lacerta Bilineata est une espèce répandue du nord de l'Espagne à la France et à l'Italie, tandis que Lacerta Viridis est présent en Europe centrale et orientale. Les deux espèces produisent des hybrides dans le nord de l'Italie, ce qui prouve leur proximité génétique. Voici une carte de répartition des deux espèces en Europe. En violet, Lacerta Bilineata. En orange,  Lacerta Viridis.

• Les reptiles, dont les lézards, sont des animaux dont les organes vasculaires et respiratoires n'ont pas d'équivalents chez les autres familles de vertébrés. Certains d'entre eux, comme les serpents et les orvets, ont au cours du temps perdu leurs pattes. Ils rampent prestement sur le sol grâce à leurs muscles puissants.
• C'est le contact permanent du sol qui est en partie à l'origine du besoin qu'ont ces animaux de changer souvent de peau, lors du phénomène appelé «mue».
• La peau des lézards est recouverte d'écailles qui leur permettent d'emmagasiner plus facilement la chaleur du soleil et aussi d'opposer aux prédateurs une surface plus solide.
• Comme les autres êtres vivants, un lézard doit maintenir une température proche de l'idéal dans son corps. Mais chez ces animaux «à sang froid», l'organisme n'est pas équipé d'un système de régulation thermique. Pour éviter que la température de leur corps soit égale à celle du milieu ambiant, qui peut être très froid, les lézards s'exposent donc au soleil pour se réchauffer. Malheureusement celui-ci est souvent caché par des nuages… C'est pourquoi ils rentrent régulièrement en léthargie en attendant une température plus clémente. Cela s'appelle «hivernage» ou «estivage».

Photos
1 - Michael Schroeren CC-BY-SA
2 - Benchaum CC-BY-SA
3 - Se90 CC-BY-SA
carte - wikipedia CC-BY-SA 
Articles
Fleurs en poche
Oiseaux en poche
Arbres en poche
Plus
image