Petit guide d'identification des chauves-souris.

Pour reconnaître les espèces de chauves-souris réfugiées dans une cave ou dans un grenier.


chauve souris - grand rhinolophe

Il est courant de découvrir au fond de la cave, ou lors d'une visite dans les combles de la maison, une de ces adorables bestioles de quelques grammes pendue la tête en bas au plafond ou au mur. Mais laquelle est-ce ?

Dans le détail, il est parfois extrêmement difficile, même pour un spécialiste, de déterminer précisément une chauve-souris, car certaines espèces sont très proches, les individus juvéniles de l'une pouvant passer pour des adultes dans une autre. C'est pourquoi nous allons juste nous attacher à en connaître les principales familles vivant en France.

Il y a trois familles bien distinctes de chauves-souris en France. Commençons par apprendre à les reconnaitre.

1 - Les rhinolophes (Rhinolophidaea)

chauve souris - museau de rhinolophe en gros plan Ce qui caractérise les rhinolophes est avant tout que ce sont les seuls à émettre leurs cris par le nez et non par la bouche. Conséquence immédiate : ils ont un appendice nasal tourmenté qui les rend très reconnaissables. Voici, sur la photo ci-contre, à quoi ressemble le museau d'un rhinolophe. La petite bouche est surmontée par un nez composé d'un appendice en forme de fer à cheval et d'une sorte de petite corne appelée «selle». Cette configuration ne se retrouve chez aucune autre famille de chauves-souris françaises. Par ailleurs, l'autre trait caractéristique des rhinolophes est qu'ils s'enveloppent plus ou moins dans leurs ailes lorsqu'ils dorment ou qu'ils hivernent. Ce sont des animaux de couleur brun-roux foncé, avec un ventre crème ou presque blanc, et des ailes brunes.
chauve souris - petit rhinolophe

On distingue :

• le Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)

Le plus petit de tous, entièrement enveloppé dans ses ailes au repos. Forme caractéristique de petite poire allongée lorsqu'il est accroché à une paroi. D'aspect gracile, les oreilles et les ailes sont gris-brun clair. Le poil est gris clair à la base, le dos gris-brun, et le ventre plutôt gris-blanc. La photo ci-contre le représente grandeur nature (toutefois cela peut varier avec la résolution de l'écran. ) chauve souris - rhinolophe euryale

• le Rhinolophe Euryale (Rhinolophus euryale)

Très proche de l'espèce précédente, il s'en distingue par une taille un peu plus grande, un ventre un peu plus blanc, ainsi que le fond des oreilles rose clair. C'est le seul des trois principaux rhinolophes français qui ne s'enveloppe pas complètement dans ses ailes au repos. En voici un spécimen à droite.

Grand rhinolophe

• le Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum)

C'est la plus grande des espèces européennes, il s'enveloppe complètement dans ses ailes lorsqu'il est profondément endormi. Ses ailes et ses oreilles sont gris-brun clair, son dos est plutôt gris-brun à roussâtre, son ventre est gris-blanc à jaunâtre. Un grand Rhinolophe est aussi visible sur la première photo de cet article, et ci-contre à gauche.

2 - Les vespertilionidés (Vespertilionidaea)

C'est une famille regroupant de nombreux représentants. On distingue dans les vespertilionidés deux sous familles bien différenciées par la forme et l'implantation de leurs oreilles : les oreillards et les barbastelles d'une part, et d'autre part les murins, minioptères, pipistrelles et serotines.
Oreillard

Les oreillards et les barbastelles

Leur caractéristique est d'avoir des oreilles qui se touchent presque au milieu du front, et des yeux disposés très haut, à l'intérieur des oreilles. Il est assez facile de les reconnaître.

• L'oreillardUn animal gris ou roux, à très grandes oreilles disproportionnées (il peuvent même les cacher sous leurs ailes) possède toutes les caractéristiques d'un oreillard, roux ou gris. (Plecotus auritus ou Plecotus austriacus). En voici un spécimen ci contre. L'aspect général est celui d'un hamster auquel on aurait greffé des ailes et des oreilles démesurées. leur museau de «gremlin» est aussi caractéristique.
chauve souris - barbastelle

• La barbastelle (Barbastella barbastellus)

Si, au contraire, les oreilles du spécimen observé sont plutôt carrées, petites, et que l'animal est entièrement noir, c'est une Barbastelle. Par ailleurs, la Barbastelle est un petit animal tandis que les oreillards sont nettement plus gros. Les oreilles de toutes ces espèces ont en commun d'être pratiquement soudées au milieu du front, et leurs yeux sont à la base des oreilles, voire à l'intérieur comme pour la barbastelle. Il est assez normal que ces espèce se ressemblent toutes puisqu'elles font partie de la même SOUS-famille : les vespertilioninés. (avec un N, ne pas confondre avec «vespertilionidé» qui est le nom de leur FAMILLE).

Les murins.

Vingt cinq espèces de Murins vivent en Europe. Ils se ressemblent tous, à quelques détails près, et sont très difficile à distinguer les uns des autres. Ils font partie du genre «Myotis». Leur museau est lisse et ne possède pas d'appendices nasaux, contrairement au rhinolophes. Les oreilles ont un tragus, c'est-à-dire une petite pointe interne, mais ne sont pas collées au milieu du front. les ailes au repos sont repliées le long du corps, comme des parapluies fermés. En voici deux espèces assez communes :
chauve souris - murin à moustache

• Le Murin à Moustaches (Myotis mystacinus)

Il est assez facile à reconnaître : C'est un animal très petit, de la taille du pouce. Il possède un pelage marron sur le dos, blanchâtre à grisâtre sur le ventre. Ses oreilles sont petites, triangulaires, pointues, nettement échancrées à la mi-longueur, avec un tragus long et pointu dépassant l'échancrure. Son museau est noir, ainsi que ses oreilles et ses avant-bras. La photo ci-contre le représente au plafond d'une cavité.
chauve souris - murins à oreilles échancrées

• le Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)

C'est un grand murin, de 7 centimètres de long approximativement. Son pelage est d'aspect laineux et ébouriffé, roux sur le dos, et gris-jaunâtre sur le ventre. Son museau est marron, ses oreilles sont gris-brun foncé. Les ailes sont relativement larges. Comme les autres espèces de murins, il a les ailes complètement repliées comme un parapluie refermé lorsqu'il se repose. Son pelage caractéristique permet de le reconnaître : les poils sont souvent collés les uns aux autres, comme des «pointes de pinceaux mouillés». Attention, ses oreilles sont certainement moins caractéristiques que son nom l'indique. En effet, tout les Vespertilions ont les oreilles échancrées. Ci-dessus, deux Murins à oreilles échancrées, se réchauffant l'un contre l'autre dans la fraicheur d'une grotte du Quercy, en janvier 2008.

Les autres espèces

Pipistrelle

• La Pipistrelle (Pipistrellus pipistrellus) ci-dessus, très agrandie,

est aussi un tout petit animal de la famille des vespertilionidés, long de quelques centimètres à peine. C'est la plus petite espèce d'Europe. Son pelage est brun-roux sur le dos, brun-jaunâtre à gris-brun sur le ventre. La base des poils est foncée à brun-noir. Ses oreilles, son museau et le patagium sont brun-noir. Les ailes sont étroites et petites, adaptées au vol papillonnant entre les feuilles des arbres. Ses pattes et sa queue sont dépourvues de poils. Ses oreilles sont courtes, triangulaires, avec l'extrémité arrondie. La pipistrelle est une espèce anthropophile, qui vit principalement dans les villages et dans les grandes villes, mais elle est aussi présente dans les parcs, les jardins, les bois, les forêts. On la trouve en plaine et en montagne jusqu'à 2000 m.La visite s'arrête ici pour l'instant, car un seul article ne suffirait pas à faire le tour de toutes les chauves-souris d'Europe.
En résumé :  un animal avec un nez bizarre et des ailes enveloppantes ne peut être qu'un rhinolophe. Un animal avec de grandes oreilles ou des yeux à l'intérieur des lobes des oreilles, est un oreillard ou une barbastelle. Dans tous les autres cas (ou presque) c'est un vespertilion, en général un murin ou une pipistrelle.
Quelques termes à retenir lorsqu'on parle de chauves souris :

• le Patagium est la peau tendue entre les doigts, formant la membrane de l'aile.
• le Tragus est la petite pointe à l'intérieur de l'oreille. (nous aussi, nous en avons un.)
• la Selle est l'extrémité supérieure de l'appendice nasal. (heureusement nous n'en avons pas !)
Photos
1-2-3-4-5-7 © Antiopa
6 - Gilles San Martin  CC-BY-SA
8 - Gilles San Martin CC-BY-SA
10 - Gilles San Martin CC-BY-SA
Articles
Fleurs en poche
Oiseaux en poche
Arbres en poche
Plus
image